Centre de formation en Sophrologie Holistique de Mulhouse et Haut-Rhin : La Sophrologie Holistique

   
   
   
   
   
   
     
     
   
     
   
     
     
   
     
 
 

La Sophrologie Holistique

Créé en 1960 par le Professeur Caycédo, la sophrologie classique est une technique de "relaxation" qui s'appuie sur la prise de conscience de son propre corps et sur des exercices de visualisation positive. La SOPHROLOGIE HOLISTIQUE s'appuie sur cette base en y ajoutant des techniques de connaissance de soi plus profondes pour que le bien-être apporté soit plus durable et se rapproche en finalité du BONHEUR...

 

Mais qu'est-ce que le Bonheur et comment l'atteindre ?

Eh bien le Bonheur peut être défini comme un état de plénitude (je suis) intégrant la Paix (joie du cœur), la Gratitude, et l'Amour, de soi-même, des autres et de la Vie.

Il est alors possible de comprendre que le moyen le plus direct pour  l'atteindre est de faire un travail en conscience, sur soi, sur sa relation aux autres et sur sa relation au "Tout Autre".

C'est précisément ce que préconise la SOPHROLOGIE HOLISTIQUE (holistique = entier, global) en s'intéressant aux trois dimensions constitutives de l'Homme, à savoir Le CORPS, L'ÂME et L'ESPRIT.

Mais cette globalité sous-entend également une approche du phénomène de la CONSCIENCE ainsi qu'un décryptage de notre INCONSCIENT, qui seul peut véritablement nous libérer.

Aussi la sophrologie holistique associe-t-elle la sophrologie caycédienne et la psychothérapie classique pour constituer une technique originale, complète et rapide.

 

À qui s'adresse la formation ?

 

Cette formation et ce travail de groupe s'adressent à toute personne désireuse d'aller bien à tous les niveaux en entreprenant un travail sur soi, désireuse notamment de comprendre les messages que la vie lui envoie - c'est une école de vie - mais aussi à toute personne voulant potentialiser ses ressources pour envisager une nouvelle orientation professionnelle (ouverture d'un cabinet)...

S'inscrire à cette formation, c'est poser un acte volontaire en devenant l'acteur principal de sa vie, c'est ne plus être une victime résignée ou révoltée croyant gagner son paradis en souffrant sur terre ; la souffrance ne doit être qu'un passage, une étape qui mène toujours à un mieux-être et ne saurait en aucun cas être une fin en soi...


Autorisons-nous enfin le Bonheur, pas un bonheur étriqué, mais un Bonheur profond et largement ouvert sur les autres, un Bonheur à partager car tout le monde en parle, mais trop rares sont ceux qui le vivent.

 
 
Redevenons cette source en étant simplement heureux de vivre.